logo


Wukan est un petit village dans le Sud de la Chine, proche de Hong Kong dans la province du Guangdong. Les médias du monde entier ne se sont jamais intéressés à ce village avant le 23 Septembre 2011. A cette date, le South China Morning Post, le Financial Times et le Morning Star ont publié l’information concernant la révolte de villageois suite à l’installation sur leurs terres ancestrales de projets immobiliers dont les dividendes bénéficient essentiellement aux officiels locaux.

Dans les jours suivants, d’autres journaux ont diffusé la nouvelle (The Guardian, The Times, The Irish Times et Waikato Times). Entre septembre 2011 et mai 2012 952 articles relatant les manifestations de Wukan ont été publiés dans 240 quotidiens à travers le monde, tandis que les mêmes événements n’ont bénéficié d’aucune couverture médiatique en Chine (Bandurski, 2012).

En ce qui concerne la distribution géographique (fig. 1), les articles présentant cette mobilisation ont été publiés dans 41 pays. La plupart d’entre eux ont été publiés au Royaume-Uni (143), Hong Kong (141) et aux États-Unis (78).

En ce qui concerne la distribution chronologique des articles, en suivant le cours des événements nous pouvons observer plusieurs pics dans la couverture internationale (fig. 2). En décembre, nous trouvons le pic principal. Au cours de ce mois, les journaux de 35 pays (avec plus de 400 articles) ont parlé de cet événement et par conséquent ont transformé un mouvement local en un événement médiatique mondial.

Figure 1. Couverture géographique des articles publiés sur la révolte de Wukan entre septembre 2011 et mai 2012.

Figure 2. Distribution chronologique des articles publiés sur la révolte de Wukan entre septembre 2011 et mai 2012.